Secours Catholique

 

 

AGIR AVEC LES PLUS FRAGILES

70 ans d’action, 67000 bénévoles, 1000 salariés, en France et dans le monde

En tant que service de l'Église catholique qui a pour mission de soutenir les plus fragiles, l'association - créée en 1946 par l’abbé JEAN RODHAIN - se mobilise sur le territoire hexagonal et outre-mer et apporte son soutien dans plus de 70 pays et territoires en lien avec le réseau mondial Caritas Internationalis. Le Secours Catholique s’attaque à toutes les causes de pauvreté, d’inégalités et d’exclusion. L'association interpelle l’opinion et les pouvoirs publics et propose des solutions dans la durée. Elle place au cœur de son action la participation des personnes accompagnées et le renforcement de la capacité de tous à agir ensemble. Traditionnellement distributrice de secours, l’association ancre ses actions d’insertion ou de réinsertion dans le long terme, les élargit à des finalités plus économiques et les réalise de concert avec d’autres partenaires.

Ce qu’en dit la Cour de Comptes dans son rapport de 2005 : 

« … La diversité des actions conduites par le Secours Catholique en France lui permet de s’adapter à l’évolution des besoins des populations en situation de pauvreté, conformément aux objectifs pour lesquels il procède à des appels à la générosité publique. L’engagement et le dynamisme de son réseau d’équipes de bénévoles sont incontestablement à porter au crédit d’une association qui a su remettre en cause ses modes d’intervention, dans le but de mieux remplir sa mission d’aide aux personnes … Pour l’action en France C’est ainsi qu’environ un million et demi de personnes sont reçues chaque année, dans les accueils des 4.100 équipes locales réparties sur le territoire. Plus de 70% des personnes accueillies sont orientées vers le Secours Catholique par les travailleurs sociaux, pour un soutien financier et un accompagnement de proximité. Cet accompagnement peut se réaliser sous des formes classiques en vue de rompre leur isolement, de faciliter leur accès aux droits (hébergement, logement, emploi, éducation, santé, loisirs) ou de soutenir le développement de l’enfant (accompagnement scolaire, accueil en vacances), mais aussi sous des formes nouvelles (ex. : microcrédit aux personnes exclues du crédit bancaire…) ou des formes plus collectives visant à recréer du lien social ou soutenir des démarches de développement dans les territoires urbains fragilisés.

Pour en savoir plus : http://www.secours-catholique.org/agir-avec-les-plus-fragiles

Retrouvez quelques missions bénévoles : http://www.secours-catholique.org/missions-benevoles/ponctuelles

 

 

 

ZOOM : Du concret près de chez vous, l’accompagnement scolaire à  l’Eglise de la Pentecôte de Bagneux-Bourg la Reine

En 2001, les 19 bénévoles du soutien accueillaient  25 enfants inscrits (9 primaires/16 collégiens).

En 2015/2016, il y a 47 bénévoles, 73 enfants sont inscrits (32 primaires, 31 collégiens, 9 lycéens, 1 étudiant).

André Michel actif dans cette action depuis son démarrage nous présente cette action :

« Le soutien scolaire de l’Eglise de la Pentecôte est né en 1998 de l’initiative du Secours Catholique – équipe de Bagneux – qui a organisé une offre de cours d’une heure les mercredi après-midi sur le mode « un enfant un bénévole ». On dirait aujourd’hui : « ONE TO ONE ».

Les cours se tenaient dans un local de Bagneux, et concernaient principalement des enfants de Bagneux. Cette approche très individualisée a très vite connu le succès et il a fallu trouver plus de bénévoles mais aussi des locaux plus grands.

En 2001, grâce à l’accord du Curé de l’Eglise de la Pentecôte et de la délégation d’Asnières, l’activité du soutien scolaire a migré vers l’Eglise de la Pentecôte de Bourg la Reine, et a été offerte aux enfants de Bagneux et de Bourg la Reine.

En 2001, les 19 bénévoles du soutien accueillaient 25 enfants inscrits (9 primaires/16 collégiens).

Parmi ces bénévoles, Mmes Thérèse Adam, Madeleine Gandit, Marie-Jo Genevaux, Catherine Stroebel sont encore actives aujourd’hui !

Le soutien scolaire en 2015/2016

Qui sont les bénévoles ?

Ils sont au nombre de 49 pour l’année 2015/ 2016.Chaque bénévole suit un ou plusieurs élèves.

Vous pouvez rejoindre cette équipe qui ne cesse de se renouveler ….

La coordination est assurée par quatre personnes : Patricia Fourniou, Thérèse Saint Julien, André Michel et Pierre Vignes. Chacun assure une permanence à tour de rôle, vérifie la présence des élèves et gère les absences.

Les bénévoles sont de milieux professionnels très divers (étudiants, prof, retraités, ingénieurs...),  et d’âges très diversifiés (de 16 à… plus de 80 ans...)

Il faut noter et remercier l’implication d’élèves de 1ère de l’Institut Notre Dame : ils sont 4 cette année, très dynamiques, qui offrent chaque samedi à nos élèves de 6ème, une heure de leur temps.

Les bénévoles s’engagent selon leurs disponibilités et compétences sur un créneau horaire et un niveau. L’association pallie aux absences éventuelles par une interchangeabilité et un dialogue.

Qui sont les enfants ?

Ils sont au nombre de 78 en 2015/2016, de tout niveau du CP à la terminale : 36 en primaire ; 31 en collège ; 11 au lycée.

Le nombre d’enfants de Bagneux reste légèrement supérieur à celui de Bourg la Reine.

D’une année à l’autre on retrouve les mêmes enfants, fidèles et heureux. Certains nous quittent bien sûr, soit parce qu’ils déménagent, s’orientent vers une formation professionnelle, ou pour nos grands de terminale, nous quittent après le bac. Il peut arriver aussi qu’un élève décide de s’assumer seul pleinement, il sait que nous serons toujours un éventuel recours si besoin.

Les enfants sont diversement doués, et travaillent plus ou moins vite. Certains ont des blocages psychologiques (manque d’assurance, nervosité, problème de concentration ou de mémorisation…).

Comment fonctionne le soutien scolaire ?

Le choix des binômes : « élèves / bénévoles » est très important et conditionne grandement le succès de l’accompagnement …  L’organisation en binôme est déterminée en fonction des compétences des bénévoles et des besoins spécifiques des enfants. Cela marche pour le moment.

Au cours de réunions régulières, les bénévoles échangent pour adapter leurs efforts au mieux des besoins.

Les progrès et les difficultés des enfants sont évoqués régulièrement entre les bénévoles qui s’entraident pour trouver la meilleure action ou position possible auprès des enfants. Le lien avec les parents est très important.

En revanche, l’évaluation des diverses situations scolaires se fait au travers des notes issues de l’école, bulletins trimestriels, devoirs, cahiers de classe. Sauf exception, nous n’avons pas de contact direct avec les enseignants. Nous accompagnons des familles qui le demandent…

Notre accompagnement scolaire ne se considère nullement comme une troisième voie entre l’école et les parents. Nous cherchons simplement à détecter et à surmonter les obstacles et les incompréhensions qui bloquent l’enfant dans son parcours scolaire. Nous lui offrons un dialogue qui peut complémenter ou réajuster son approche scolaire… Tout ceci dans la gratuité et le respect de chacun…